Messages récents

02

Le rôle essentiel du PMS dans la mise en conformité avec le MDR 2017/745 : un guide professionnel

‍Introduction au MDR 2017/745

Le règlement de l’Union européenne relatif aux dispositifs médicaux (MDR) 2017/745 représente un changement important dans les lois régissant les dispositifs médicaux. Il s’agit d’un ensemble complet de règles axées sur la sécurité et les performances des dispositifs médicaux. Le règlement a été promulgué en mai 2017 et a remplacé deux directives antérieures, la directive relative aux dispositifs médicaux (MDD) et la directive relative aux dispositifs médicaux implantables actifs (AIMDD).

Le MDR 2017/745 couvre un large éventail de dispositifs médicaux, des simples pansements aux équipements de diagnostic les plus complexes. Elle fixe des exigences strictes pour la conception, la fabrication et la surveillance post-commercialisation de ces dispositifs. En outre, le règlement souligne l’importance d’une approche de la sécurité des dispositifs médicaux fondée sur le cycle de vie, reconnaissant que la sécurité et les performances doivent être assurées non seulement avant la mise sur le marché, mais aussi tout au long du cycle de vie du dispositif.

L’importance du RMD 2017/745 réside dans son objectif de créer un cadre réglementaire plus solide, transparent et durable pour les dispositifs médicaux en Europe. Le règlement renforce le niveau de sécurité des patients et garantit la circulation libre et équitable des dispositifs médicaux au sein de l’Union européenne.

Qu’est-ce que la surveillance post-commercialisation ?

La surveillance post-commercialisation (SPM) est un processus systématique mis en œuvre par les fabricants pour contrôler activement et en permanence la sécurité et les performances d’un dispositif médical après sa mise sur le marché. L’objectif premier du PMS est de garantir que tout problème ou risque potentiel associé à un dispositif médical soit identifié et traité rapidement.

Le PMS implique la collecte et l’évaluation de données issues de l’utilisation clinique d’un dispositif médical. Il comprend des activités telles que le traitement des plaintes, les études de suivi clinique après commercialisation (PMCF), les rapports périodiques actualisés de sécurité (PSUR) et les rapports sur les tendances. Les informations recueillies dans le cadre de ces activités facilitent l’identification de tout événement indésirable ou de tout changement dans les performances du dispositif, ce qui permet de prendre rapidement des mesures pour atténuer les risques.

L’importance du PMS réside dans sa capacité à fournir des preuves concrètes de la sécurité et de l’efficacité d’un dispositif. Elle comble le fossé entre les essais préalables à la mise sur le marché et l’utilisation réelle, en offrant des informations précieuses qui permettent d’améliorer et d’innover en matière de produits.

L’importance du PMS dans la réglementation des dispositifs médicaux

Dans le contexte de la réglementation des dispositifs médicaux, le PMS joue un rôle crucial. Il sert d’outil aux autorités réglementaires pour s’assurer que les dispositifs médicaux sur le marché continuent de répondre aux normes de sécurité et de performance requises.

Grâce au PMS, les fabricants sont tenus de collecter et d’évaluer de manière proactive les données relatives aux performances de leurs dispositifs au cours de la phase de post-commercialisation. Cela permet de détecter rapidement tout problème de sécurité potentiel et de prendre des mesures correctives ou préventives en temps utile. La boucle de rétroaction fournie par le PMS permet une amélioration continue des appareils, ce qui profite à la fois aux fabricants et aux utilisateurs finaux.

En outre, le PMS contribue à la transparence réglementaire recherchée par le MDR 2017/745. Il permet aux autorités réglementaires, aux professionnels de la santé et aux patients d’accéder à des informations sur les performances réelles des dispositifs médicaux. Cette transparence renforce la confiance dans l’industrie des dispositifs médicaux et contribue à la sécurité des patients.

La relation entre le MDR 2017/745 et le syndrome prémenstruel

Le MDR 2017/745 a considérablement amplifié l’importance du PMS dans l’industrie des dispositifs médicaux. Le règlement impose une approche proactive et systématique du PMS, exigeant des fabricants qu’ils établissent, documentent, mettent en œuvre et maintiennent un système PMS dans le cadre de leur système de gestion de la qualité (article 83).

En vertu de la décision MDR 2017/745, le PMS n’est plus un processus passif de traitement des plaintes au fur et à mesure qu’elles sont déposées. Il s’agit plutôt d’un processus actif de collecte et d’analyse de données visant à détecter et à résoudre tout problème lié à la sécurité et aux performances d’un dispositif médical. Il s’agit d’un processus qui s’étend sur l’ensemble du cycle de vie d’un appareil, de la conception et du développement à la mise hors service.

Le règlement insiste en outre sur la nécessité d’un plan PMS décrivant les stratégies et les méthodes de collecte et d’analyse des données. Les fabricants sont tenus de démontrer qu’ils disposent d’un système PMS robuste capable d’identifier et de gérer les risques associés à leurs dispositifs.

Mise en œuvre du PMS pour se conformer au MDR 2017/745

La mise en œuvre d’un système PMS robuste est essentielle pour se conformer au règlement MDR 2017/745. Le règlement exige que les fabricants disposent d’un plan PMS clairement défini (article 84) détaillant les processus et les procédures de collecte, d’analyse et de communication des données.

Le plan PMS doit être aligné sur le processus de gestion des risques et intégrer le retour d’information dans le cycle de développement du produit. Il doit comprendre des procédures de traitement des plaintes, de signalement des tendances et de suivi clinique après la mise sur le marché. En outre, le plan doit détailler la manière dont le fabricant utilisera les données collectées pour améliorer en permanence la sécurité et les performances du dispositif.

La mise en œuvre d’un système PMS conforme au MDR 2017/745 (article 83) nécessite une approche proactive. Il s’agit de mettre en place un système de retour d’information efficace pour recueillir les plaintes et autres informations postérieures à la mise sur le marché, et d’établir des processus pour analyser ces données et prendre les mesures qui s’imposent. Elle exige également que les fabricants évaluent régulièrement leur système PMS et y apportent les améliorations nécessaires.

Étapes clés pour le PMS dans le cadre du MDR 2017/745

La mise en conformité avec le MDR 2017/745 nécessite une mise en œuvre diligente du PMS. Les étapes clés de ce processus sont les suivantes :

  1. Élaborer un plan PMS : La première étape consiste à élaborer un plan PMS complet (article 84) qui décrit les méthodes et les processus de collecte et d’analyse des données. Le plan doit être adapté au dispositif spécifique et tenir compte du profil de risque, de l’utilisation prévue et de la population d’utilisateurs.
  2. Mettre en place un système de retour d’information : Un système de retour d’information systématique doit être mis en place pour recueillir les plaintes et autres informations postérieures à la mise sur le marché. Ce système doit être conçu pour recueillir des données de manière proactive et réactive.
  3. Analyser les données : Les données recueillies par le biais du système de retour d’information doivent être régulièrement analysées afin d’identifier toute tendance ou tout problème lié à la sécurité ou à la performance du dispositif.
  4. Prendre des mesures correctives et préventives : Si l’analyse des données révèle des problèmes, des mesures correctives et préventives appropriées doivent être prises. Il peut s’agir de modifier la conception du dispositif, de mettre à jour les instructions d’utilisation, voire de rappeler le dispositif si nécessaire.
  5. Documenter et rapporter : Toutes les activités PMS doivent être soigneusement documentées dans un rapport PMS (article 85, dispositifs de classe I) ou PSUR (article 86, non classe I).

Défis de la PMS pour la MDR 2017/745

La mise en œuvre d’un système PMS robuste conforme au MDR 2017/745 peut poser plusieurs défis aux fabricants. L’un des principaux défis est le volume de données qu’il faut collecter et analyser. La gestion de ces données et la garantie de leur qualité et de leur fiabilité peuvent constituer une tâche ardue.

Un autre défi réside dans l’intégration du PMS avec d’autres systèmes tels que la gestion des risques et la gestion de la qualité. Cette intégration nécessite une approche globale et une forte coordination entre les différentes fonctions de l’organisation.

En outre, la nature proactive du PMS dans le cadre du MDR 2017/745 peut nécessiter un changement d’état d’esprit pour de nombreux fabricants. Le passage d’une approche réactive à une approche proactive peut être un processus complexe qui nécessite des efforts et des ressources considérables.

Meilleures pratiques pour le PMS concernant le MDR 2017/745

Malgré les défis, il existe plusieurs bonnes pratiques que les fabricants peuvent adopter pour mettre en œuvre efficacement le PMS en conformité avec le MDR 2017/745. Il s’agit notamment de

  1. Adopter une approche fondée sur le risque : Le système PMS doit être conçu en fonction du profil de risque du dispositif médical. Les dispositifs présentant un risque plus élevé devront faire l’objet d’une surveillance plus rigoureuse.
  2. Intégrer le PMS à d’autres systèmes : Le PMS ne doit pas fonctionner de manière isolée. Il devrait plutôt être intégré à d’autres systèmes tels que la gestion des risques et la gestion de la qualité. Cette intégration permettra une approche holistique de la sécurité et de la performance des dispositifs.
  3. Investir dans la technologie : L’investissement dans la technologie peut grandement faciliter la mise en œuvre du PMS. Des outils tels que les logiciels d’analyse de données peuvent aider à gérer et à analyser les grands volumes de données impliqués dans le PMS. L’intelligence artificielle (IA) peut être d’un grand secours pour la collecte et l’analyse des données.
  4. Formation et éducation : Il est essentiel de veiller à ce que l’ensemble du personnel concerné soit formé et informé de manière adéquate sur le PMS. Il s’agit non seulement des personnes directement impliquées dans les activités du PMS, mais aussi de celles qui exercent des fonctions telles que la conception, la production et le marketing.

Études de cas de mise en œuvre réussie du PMS dans le cadre du MDR 2017/745

Il existe de nombreux exemples de fabricants qui ont mis en œuvre avec succès le PMS en conformité avec le MDR 2017/745. Ces études de cas offrent des perspectives et des enseignements précieux pour les autres fabricants.

L’une de ces études de cas concerne un fabricant de dispositifs cardiovasculaires. L’entreprise a mis en place un système PMS solide comprenant un système de retour d’information complet, une analyse régulière des données et des actions correctives et préventives proactives. L’entreprise a ainsi pu identifier et résoudre plusieurs problèmes de sécurité, ce qui a permis d’améliorer les performances des appareils et la sécurité des patients. Des données fiables peuvent réduire la nécessité d’études PMCF supplémentaires et, par conséquent, les ressources nécessaires.

Une autre étude de cas concerne un fabricant d’appareils orthopédiques. L’entreprise a intégré son système PMS à ses systèmes de gestion des risques et de gestion de la qualité, ce qui lui a permis d’adopter une approche globale de la sécurité des dispositifs. Cette intégration a permis à l’entreprise d’identifier et de traiter les risques en temps utile, ce qui a entraîné une réduction des événements indésirables.

Conclusion : Le rôle essentiel du PMS dans la mise en conformité avec le MDR 2017/745

En conclusion, le PMS joue un rôle essentiel pour assurer la conformité avec le MDR 2017/745. Il s’agit d’une approche proactive du contrôle de la sécurité et des performances des dispositifs médicaux après leur mise sur le marché. En mettant en œuvre un système PMS robuste, les fabricants peuvent gérer efficacement les risques, améliorer les performances des appareils et renforcer la sécurité des patients.

Si la mise en œuvre du PMS dans le cadre du MDR 2017/745 comporte des difficultés, celles-ci peuvent être surmontées grâce à une planification diligente, à l’adoption des meilleures pratiques et à l’utilisation de la technologie. Les réussites des fabricants qui ont mis en œuvre avec succès le PMS dans le cadre du MDR 2017/745 témoignent de la valeur et de la faisabilité de cette approche.

Êtes-vous prêt à mettre en œuvre un système PMS robuste et à assurer la conformité avec le MDR 2017/745 ? Contactez nos experts dès aujourd’hui !

Picture of Sobel Consultancy

Sobel Consultancy

Ne pas vendre mes informations personnelles

2023 | Tous droits réservés

LOCATION

Brésil
Alameda Santos, 1165
01419-002 Sao Paulo - SP

ÉTATS-UNIS
1309 Coffeen Avenue STE 1200
Sheridan, Wyoming 82801

Select the language

Sélectionner la langue